Comment assurer la réussite de ses d’études et tous projets?
réussitte de ses études

Comment assurer la réussite de ses d’études et tous projets?

Méthode de travail

Toute personne qui décide d’entamer des études est invitée à prendre conscience de certains principes afin de s’assurer la  réussite de ses études.

Cet article se base sur mon expérience professionnelle en qualité de manager, mes lectures et une étude que j’ai entreprise dans le cadre de ma formation de maître praticien en programmation neuro-linguistique.

Lors de cette étude, j’ai pu rencontrer des sportifs de haut niveau qui sont arrivés à se distinguer par la réalisation de plusieurs titres dans leur domaine sportif (champion du monde, champion d’Europe). Mes questions étaient de savoir quelles stratégies ils ont mis en place pour arriver de réussir dans leur discipline respective.

Leurs réponses à ces questions ne m’ont pas étonné. Elles venaient juste corroborer ce que je savais déjà : beaucoup de concentration, de discipline et de travail sur soi.

Personne n’atteint les hauts niveaux sans consentir à des efforts, des sacrifices et s’imposer une discipline importante.

Les conclusions de cette étude sont tout à fait transposables dans d’autres domaines. À l’instar d’un sportif de haut niveau, l’étudiant qui souhaite atteindre une forme d’efficacité dans la gestion de ses études sera amené à respecter certains principes.

Rappelez-vous juste que si on veut réussir, cela s’apprend. Certains ont eu le privilège d’évoluer dans un environnement qui les a préparés pour cela; là où d’autres beaucoup moins.

L’une des erreurs les plus communes est de se comparer à d’autres. La comparaison serait acceptable à partir du moment où l’on prend conscience qu’au-delà de ce qui est directement observable, certains aspects ne le sont pas : que les conditions de départ ne sont pas les mêmes pour tout le monde c’est faire preuve de réalisme.

D’où faut mieux s’inspirer des réussites des autres que de ce comparer. Cela vous permettra surtout de vous concentrer sur vous et d’identifier ce qu’il faudra travailler davantage pour pallier à vos manquements.

1/ Partir avec un esprit gagnant

On n’entame pas une discipline sportive en entretenant la croyance qu’on va y devenir le pire sportif. Nous avons tous la volonté de départ de pouvoir y exceller. Pour ce faire, partir avec un mental de gagnant est ici fondamental. Parler de mental, c’est surtout parler de l’estime de soi. Selon Christophe André et François Lelord l’estime de soi est composé de trois aspects : l’amour de soi, l’image de soi et la confiance en soi.

L’amour de soi, c’est quand des besoins sont cohérents avec des valeurs.

L’image de soi correspond à comment tu te vois et surtout à la façon dont tu te juges.

La confiance en soi repose sur la croyance qu’on a sur ses capacités à réaliser des choses.

Distinction faite de ces trois composantes, les auteurs enchaînent avec la notion d’équilibre entre elles puisqu’elles sont dépendantes l’une des autres. En conséquence, l’amour de soi avantagera une vision positive de soi et cette dernière sera d’une influence notable sur la confiance en soi. L’estime de soi, qui se veut fluctuante, a donc besoin d’être régulièrement alimentée par deux besoins fondamentaux : le sentiment d’être aimé et le sentiment d’être compétent. Voir le travail sur cette question dans l’ouvrage de Christophe André et François Lelord, l’Estime de soi : s’aimer pour mieux vivre avec les autres, ed. Odile Jacob.

Les distinctions faites ici sont importantes. Si on part avec une image de soi diminuée cela aura pour conséquence de voir dans la première difficulté rencontrée le prétexte pour alimenter négativement son estime de soi.

Il faudra apprendre à se faire confiance et voir dans les difficultés rencontrées des opportunités d’apprentissage. Cela demande un travail sur soi où l’on alimente positivement son image de soi, l’amour qu’on a vis-à-vis de soi. C’est ici une étape importante. Elle est le prélude à toute chose. C’est comme avoir les verres de ses lunettes propres afin de mieux percevoir ce qui nous entoure. Tant que les verres seront sales, on ne pourra qu’être dérangé dans l’évolution et déformer la réalité . Prendre le temps de faire ce travail intérieur est vivement conseillé. Pour ce faire, faites le bilan des compétences, des réalisations que vous avez réussies dans votre vie. Se rappeler ses qualités c’est nourrir son esprit de force, de courage, de bienveillance.

L’image de soi et la confiance en soi sont liés à nos histoires de vie. Il faudra prendre conscience que les changements à ces niveaux prennent du temps car on touche à des couches profondes de notre personnalité liées, pour l’essentiel, à notre petite enfance. Pour ce faire, il faudra apprendre à se défaire de certaines pensées toxiques qui sont à l’origine de croyances limitantes.

Parmi celles-ci : apprenez à avoir confiance en vous et en vos capacités. Voyez l’erreur comme une source d’apprentissage, soyez certains d’avoir les ressources internes pour réussir. Beaucoup d’études ont démontré que la croyance sur soi influence ses performances. Il sera ainsi bien d’établir un rituel qui consiste, en fin de journée, à faire le bilan de vos réussites et évolutions quotidiennes.

2/Faire le bilan de ses compétences

La confiance en soi repose sur l’acquisition de certaines capacités à acquérir afin de tendre vers la réalisation de ses objectifs. C’est là qu’intervient le deuxième point qui est d’avoir une connaissance de ses points forts et les points sur lesquels il faudra s’améliorer.

Le sportif peut avoir la meilleure image de lui et se faire confiance, il sait que s’il ne travaille pas tous les aspects nécessaires à sa réussite, il prend des risques. Pour ce faire, il faut pouvoir alimenter son estime de soi. Cela demande un travail de reconditionnement dans la manière dont on interprète ce qui nous arrive. Il est conseillé de ne pas tout ramener à soi en se flagellant à chaque difficulté rencontrée. Comme déjà indiqué, je vous propose plutôt d’y voir des opportunités d’apprentissage. C’est plus bénéfique que de penser que vous êtes un incapable fini.

Faire le bilan de ses capacités, de son potentiel est ici fondamental. C’est directement en lien avec la question de la planification qui sera développée plus loin. Cela demande à avoir une connaissance des matières qui seront vues durant l’année. Ces matières demanderont qu’on y consacre plus de temps et d’énergie à leur compréhension. Rappelez-vous que l’aide de ressources externes est hautement conseillée si vous souhaitez évoluer rapidement ( cours, coaching,..)

L’une des erreurs les plus communes est de surinvestir dans les matières où on a le plus de facilité et reporter à plus tard celles dans lesquelles on rencontre le plus de difficultés. Cette habitude est souvent liée à l’idée qu’on cherche à rester dans notre zone de confort. Il faut accepter l’idée que le budget énergie et temps pour les matières avec lesquelles on a difficile sera important. On ne peut investir de la même manière dans toutes les matières. Certaines matières demanderont plus de temps et d’énergie. Cette préoccupation doit se matérialiser dans la planification. Ainsi, savoir investir son temps et son énergie tôt dans l’année dans les matières qui demandent plus d’efforts, c’est augmenter certainement ses probabilités de réussir.

 

3/Planifier pour sa réussite

On planifie ses réussites. Toutes les réalisations sportives passent par une planification. On possède tous le même capital temps. L’enjeu sera de savoir comment en faire le meilleur usage. En plus de son temps on gère aussi son capital énergie qu’il faut aussi intelligemment répartir dans la journée. Ce point sur la planification passe par un souci de rigueur dans les préparations à la réussite. Aucun sportif n’arrive à s’imposer dans sa discipline sans une planification des moments d’entraînement, de repos, …

Prendre le temps de la planification demande avant tout d’avoir une bonne connaissance de son potentiel (des points forts et des points à améliorer).

Apprenez aussi à être indulgent avec vous-même. Cela signifie qu’il est préférable d’y aller doucement et de pouvoir s’imposer une discipline progressive. Rappelez-vous que le fait de se concentrer s’apprend. Dans votre calendrier fixez-vous des moments de travail qui augmenteront avec le temps. Le principal est d’aller de l’avant et de pouvoir vous récompenser des efforts enregistrés.

4/ S’imposer une discipline de vie

Tous les champions que j’ai interrogés s’imposent une discipline de vie. Cela passe par un respect rigoureux de leur plan.

Cela demeure l’une des choses les plus difficiles car l’engagement avec soi doit pouvoir être respecté quoi qu’il arrive. Tenir vos engagements vous instaurera des habitudes ou automatismes qui vous seront bénéfiques pour réussir durant toute votre vie.

Il faut pouvoir comprendre que les études demandent une discipline très importante. La meilleure discipline est celle qu’on se donne à soi-même. Vous pouvez aussi apprendre à vous discipliner avec d‘autres étudiants avec lesquels vous vous engagez à respecter une discipline commune. Et là encore apprenez à vous récompenser quand vous soyez que vous avez respecté vos engagements. Soyez indulgent avec vous-même quand vous n’y arrivez pas. Posez-vous plutôt des questions sur le fait de savoir si votre temps de sommeil est suffisant, si l’environnement dans lequel vous êtes est propice à la concentration, … .

Parler de discipline ne veut pas dire qu’il faut travailler douze heures d’affilée. Cela demande d’abord une connaissance de soi au niveau de la manière dont on gère l’information. Ainsi, certains arrivent à se concentrer pendant plus d’une heure là où d’autres ont besoin d’effectuer plus de pauses. Chacun doit pouvoir expérimenter ce qui lui parle le mieux, avec quoi il se sent bien.

Alors comme un sportif soyez attentif à bien vous connaître et à avoir la confiance nécessaire afin de développer les compétences nécessaires dans la réalisation de vos objectifs. Surtout partez avec la conviction absolue que vous avez les ressources nécessaires pour réussir !

Aaiachi Salahddine

Laisser un commentaire

Fermer le menu