Comment développer son estime de soi ?

Comment développer son estime de soi ?

novembre 23, 2018 Développement personnel 2

Je voudrais, à travers cet article, vous faire part de quelques- unes des clés importantes à développer pour nourrir son estime de soi.

Ces clés, présentées ici, sont tirées de mon expérience de vie et de mes différentes recherches sur la thématique de l’estime de soi.

1. Oser passer à l’action

estime de soi

estime de soi

Concernant mon expérience de vie: mon enfance a été emprunte d’incertitudes, de doutes qui s’exprimaient par une timidité maladive, un manque de confiance excessif, par l’entretien de beaucoup de peurs… Je n’arrivais pas du tout à parler en public. Je priais chaque jour d’école pour ne pas être désigné pour une présentation orale. Cet état est allé en s’ accentuant jusqu’à mes 17 ans.

Malgré ces difficultés, j’entretenais une sorte de dialogue interne afin de ne pas me laisser emprisonner dans de fausses croyances telles que : “je ne suis pas capable”, “je n’y arriverai jamais”,.. Ce sont aussi des rencontres et certaines expériences qui m’ont aidé à nourrir ma détermination et ma volonté d’apprendre (mon estime de moi).

J’avais décidé de ne pas laisser certains événements dictés ma vie. Etant écolier, en quatrième année primaire, j’avais 11ans, j’ai raté mon année. Motivé par l’urgence de ne pas en informer mes parents, tout en ressentant, au fond de moi, l’existence d’une forme d’injustice dans cette décision scolaire, j’avais pris la décision, ce jour-là, de ne plus rester dans cette école.

Après ma remise de bulletin (cahier de notes) j’ai commencé à marcher dans les rues sans savoir où j’allais. Mes pas m’ont amené devant une école primaire qui se trouvait quelques rues plus loin de l’école dont je sortais. Là, je pris la décision d’aller sonner pour me renseigner sur les possibilités d’inscription. Je fus accueilli par une dame qui s’occupait de l’entretien de l’école. Je l’informai de mon souhait de m’inscrire. Elle demanda au directeur de l’époque, Monsieur Albert, s’il pouvait me recevoir, ce qu’il accepta. J’ai rejoint celui-ci dans un immense réfectoire où, je le vois encore, il fumait son cigare et lisait son journal. Il m’a demandé mon cahier de notes qu’il parcourut attentivement. Il en vint à me poser la question de savoir en quelle année je souhaitais m’inscrire. Je lui ai répondu, sans hésiter: en cinquième primaire. Et à mon grand étonnement il accepta. C’est comme si une lumière éclatante surgit à ces paroles. J’ai pu donc rentrer la tête haute chez moi pour annoncer à mes parents que j’avais réussi mon année et que j’étais passé en cinquième primaire.

Le fait de passer à l’action et oser autre chose est un point essentiel dans le développement de votre estime de vous. N’ayez pas peur de l’inconnu.

2. Choisissez votre environnement !

D’autre part ,et malgré mon jeune âge, cette décision de quitter un environnement, que je considérais comme toxique, pour un autre est un choix qui a eu énormément de conséquences. En ma qualité d’ainé de neuf enfants, j’ai réussi, par ce changement, à permettre à mes frères et sœurs de suivre leur scolarité dans cette nouvelle école. Dans un environnement beaucoup plus propice à leur épanouissement et plus affable.

Cette prise de décision de quitter un environnement considéré, par moi, comme toxique se présenta plusieurs fois dans ma vie. L’une des plus importantes étant d’avoir pris la décision de continuer des études universitaires après des études orientées ‘techniques électricité’ que j’avais à peine réussi. Je me rappelle, lors de ma dernière année de secondaires, de certaines personnes chargées de nous informer des possibilités qui s’offraient à nous après nos études. Elles nous avaient cité plusieurs possibilités dont la possibilité du chômage mais jamais elles ne nous ont parlé de la possibilité de continuer nos études dans le supérieur et/ou l’université.

Je fus le seul de cette classe à prendre la décision de continuer mes études, et ce, malgré une scolarité que je savais chaotique ( j’ai suivi mon enseignement secondaire dans plus de sept écoles différentes allant de filière professionnelle en filière technique) . Je savais que cela n’allait pas être facile mais j’avais conscience qu’il fallait que je double d’efforts pour arriver à réussir.

Ce que ces expériences m’ont appris c’est que dans la vie nous pouvons faire face à certaines situations en choisissant d’agir plutôt que de subir et ainsi provoquer les opportunités. Il faut savoir oser certaines actions. Mes premières clés résident dans l’importance d’avoir un environnement propice à notre bonne évolution et oser passer à l’action pour créer nos opportunités.

À nous de trouver le terrain propice pour nous garantir une bonne évolution de notre estime de nous-même. L’environnement est, ici, représenté par les lieux emprunts d’ambiance particulière mais aussi les personnes. Il faut apprendre à s’entourer de personnes qui nous poussent de l’avant. J’ouvre, ici, une parenthèse : Ne sous- estimons jamais le pouvoir de nuisance de certaines personnes. Il faudra prendre le recul nécessaire devant l’influence négative de certaines pensées, paroles, attitudes, … . Cela passe par le courage nécessaire de mettre de la distance au prix de déplaire à certains. Je vous conseillerai, sur ce dernier point, de faire confiance à votre intuition.

Il nous appartient, aussi, de passer à l’action au lieu d’avoir une attitude passive et résignée. Ce qui est certain c’est qu’en passant à l’action nous augmentons nos chances de réussite. Par contre en ne faisant rien nous nous condamnons à subir et à reproduire les choses et continuons à nous comporter en perpétuelle victime!

Pour que le passage à l’action soit porteur au niveau de notre estime de soi, il est important de nous définir des objectifs de vie.

3. Croyez en vous

Apprendre à s’estimer c’est avant tout se donner de la valeur. Avoir la conviction que je suis plus que ce que je pense de moi ou que ce que les autres voudraient me faire croire que je suis. C’est apprendre à voir l’immense potentiel qui sommeille en nous. Vous devez en avoir la conviction totale. Le chemin sera long pour certains avant de trouver ce qui les passionnent. Mais rappelez- vous que ce voyage avec vous- même sera rempli d’enseignements qui vous aideront à grandir. Le plus important étant le voyage et moins la destination. C’est par l’action que nous expérimentons. Apprenez à voir à travers les enseignements de ce voyage autant d’opportunités d’évolution.

Comme expliqué plus haut, J’ai été très jeune soumis à des épreuves assez rudes, des comportements vexatoires, une violence psychologique qui auraient pu m’amener à cultiver l’idée que je serais impuissant face à ce qui m’arrivait.

Aussi loin que je me rappelle ce qui m’a aidé dans ma jeunesse c’est cette faculté d’avoir pu discuter avec moi, savoir me réconforter, savoir refuser les limites qu’on voulait me faire croire : tu n’es qu’un bon rien, tu n’arriveras nulle part, tu es un âne, …

En grandissant dans certains milieux hostiles on apprend très tôt à réfléchir à comment sauver sa peau.

Je sais maintenant que ce qui m’est arrivé était salutaire et que cela m’a aidé à devenir la personne que je suis actuellement.

Alors apprenez à croire en vous!

4. Cultivé l’humilité

C’est ici une autre des clés. Il nous faut apprendre à faire preuve d’humilité face aux événements de la vie. Nous ne pouvons pas forcement tout comprendre des épreuves que nous vivons ou avons vécus. Savoir faire la paix avec notre passé pour mieux appréhender notre présent est ici fondamental. Cette clé est fondamentale.

Rappelons-nous que nous ne pouvons rien changé de notre passé. Si nous voulons un futur différent, il est important d’éviter de se référer perpétuellement à son passé comme excuse de passivité. Apprenons à visualiser ce que vous voulons devenir et construisons notre présent en fonction de notre futur. Le passé est surtout utile comme expérience de vie, ce que l’on retient comme leçon de nos échecs, de ce que nous avons eu comme apprentissage de vie.

Un exercice pour faire la paix avec notre passé est de prendre le temps de nous retrouver, de reprendre contact avec l’enfant que nous avons été, de le réconforter, de le nourrir de toutes les réussites que nous avons accompli, de toutes ces ressources que nous pouvons lui donner afin de le faire grandir ; de lui donner ce qu’il n’a pas eu ou très peu: la sécurité qu’il mérite, l’amour inconditionnel, le réconfort dont il a besoin, ..

Apprenons à faire la paix avec notre passé. Partons du principe qu’il y a des choses difficiles que nous avons vécu, mais acceptons les comme leçon de vie nécessaire à la personne que nous sommes devenue.

5. soyez votre  meilleur ami

estime de soi

estime de soi

Une autre clé que je souhaite partager est le fait d’avoir conscience que nous ne sommes pas parfaits et qu’il nous faut entretenir une vision bienveillante vis à vis de nous-mêmes. Apprenons à nous aimer de manière inconditionnelle, et ce, malgré nos imperfections. Voir lien avec article amour de soi

En ce qui me concerne, mon passé à, certes, laissé des traces qui se manifestent encore maintenant. Mais j’apprends chaque jour à grandir. J’accepte l’idée que je ne dois pas être parfait pour avancer dans ma vie. Je suis un être imparfait et ma vie sera remplie de situations qui m’aideront à m’élever.

L’un des pièges est la comparaison dans laquelle on peut s’installer. Rien ne nous empêche de nous inspirer de la réussite d’autrui. On peut ainsi modéliser les stratégies efficaces qui sont porteuses d’enseignements qui nous soient profitables. L’inspiration est saine là où la comparaison peut entrainer énormément de frustration.

Nous vivons dans une société où l’image à son importance. Nous sommes, très tôt, mis en comparaison à ‘toutes les sauces’. Savoir construire une image fière de soi en s’acceptant avec ses qualités et ses points d’amélioration est une clé fondamentale.

6. Apprendre de ses expériences

Une autre clé réside dans le fait, qu’il nous faudra apprendre des feedbacks constructifs que les personnes nous fournissent sur notre travail et pouvoir dépasser certaines critiques non constructives afin de garder le cap dans nos projets.

Le fait d’apprendre à dépasser ma timidité m’a permis de prendre conscience de cette clé. Je suis passé par les apprentissages du théâtre et de la danse pour m’aider dans cet apprentissage. Le fait de m’exposer devant d’autres nous apprend énormément. Cela a été d’autant plus difficile, pour moi, que les représentations se sont réalisées devant un public venant des mêmes quartiers que celui dans lequel je vivais. Cela, avec les probables moqueries comme conséquence possible. J’ai eu le privilège d’avoir eu de très bons professeurs qui nous ont accompagné, moi et mes condisciples avec bienveillance dans nos apprentissages. Bien des années après j’ai réussi à dépasser ma timidité et ai appris à parler plus aisément en public.

Le fait de prendre conscience de notre imperfection implique d’accepter de développer notre estime de nous- même par la répétition d’expériences. Tout apprentissage passe par des erreurs. Alors apprenons à ne pas lâcher prise aux premiers échecs. C’est ici que nous touchons fortement à notre zone de confort. On aime éviter les situations inconfortables, le regard désapprobateur de certains, … . Et pourtant c’est en se faisant un minimum violence qu’on apprend.

7. Résumé

Je vous ai transmis, à travers cet article, quelques clés pour développer son estime de soi. Rappelez- vous que l’estime de soi se travaille par un entrainement quotidien… des petites et grandes victoires jusqu’à ce que les choses deviennent naturellement faciles à réaliser.

Rappelez- vous l’importance d’avoir un environnement propice à sa bonne évolution et osez passer à l’action pour créer vos opportunités.

Il faut apprendre à faire preuve d’humilité face aux événements de la vie. Comme le soulevait un sage musulman : “se lamenter sur un mal déjà passé est une absurdité et le faire pour une future probabilité est une calamité”.

Le fait de sortir d’un schéma idéalisé des choses et savoir que nous ne sommes pas parfaits est important pour voyager sereinement sur le chemin d’ une bonne estime de soi. Cela se fait, aussi, en entretenant une vision bienveillante vis à vis de soi..

Aaiachi Salahddine

2 réponses

  1. Salimader dit :

    Salemalaykom
    J’ai beaucoup apprécié te lire, machallah c’edt Magnifique ta storie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *